De plus en plus de recherche, de plus en plus de bruit, de plus en plus de questions sur le microbiote. Mais qu’est-ce donc ?

Microbiote : définition simple

Il s’agit tout simplement de l’ensemble des micro-organismes peuplant un (micro)milieu. Même si la littérature récente met en avant le microbiote intestinal, un microbiote peut se situer dans un autre écosystème (terre, mer, le lit d’un ado…).

microbiote intestinal

Le microbiote intestinal

Autrement appelé flore intestinale, retient toute notre attention car beaucoup de recherches récentes se concentrent sur l’analyse de la vie dans nos viscères. Et elles y ont trouvé un trésor. En effet, les quelques 100 000 milliards de petits organismes (archées, bactéries, protistes, fungi et aussi virus) peuplant notre intestin (c’est à dire beaucoup plus que toutes les cellules de notre corps) seraient responsable de notre humeur, et notre santé, au moins en partie.

Des bactéries dans notre microbiote

Les bactéries sont un constituant essentiel de notre flore intestinale. Le tout pouvant peser jusqu’à 5 kg. Elles sont amies de notre intestin, et plus globalement peuvent avoir une influence sur notre organisme physique et psychique.

Comment constitue t-on sa flore intestinale ?

Nous n’avons pas tous le même microbiote intestinal. En effet, le fœtus en est dépourvu. C’est à la rencontre du microbiote vaginal de la mère que le nouveau né s’en dote. En cas de césarienne, il créera son stock de bactérie avec le lait maternelle notamment. Cette étape est essentielle car elle permet la bonne digestion et très probablement une immunité. Cependant, ces bactéries sont des organismes vivant, donc mortelles. L’écosystème bactériologique évolue dans le temps. L’alimentation du microbiote est un facteur de « réglage » important.

Quel est le rôle de ce microbiote intestinal

Il endosse un rôle important dans la digestion : fermentation de résidus alimentaires, aide à l’assimilation des nutriments, transformation de l’amidon, synthèse de certaines vitamines (vitamine K, B12, B8), absorption des acides gras, du calcium, du magnésium.

Il exerce également une protection anti-inflammatoire et serait en cause dans des inflammations chroniques (maladie de Crohn par exemple).

Il permet en outre d’évacuer des bactéries et virus agressifs.

3 bactéries amies mises en avant

1. Bifidobacterium

microbiote : bactérie intetinale bifidobacterium-longumCet ensemble fait partie des bactéries lactiques. Utilisée pour la fabrication des fromages et des yaourts. Il existe 32 espèces. Bifidobacterium bifidum aide à la digestion du lactose. Autrement dit en mangeant des yaourts et du fromage vous aurez moins de problème de digestion qu’avec du lait cru. Cependant, elle diminue le ph. Les aliments plus acides peuvent gêner les estomac fragiles.
Elle aurait une influence importante sur notre humeur

2. Akkermansia muciniphila
microbiote : bactérie Akkermansia muciniphila

Son rôle est mis en avant dans le métabolisme des glucides. Les gourmands éliront cette bactérie comme meilleure alliée de leur poids.
En effet, elle pourrait jouer un rôle dans l’obésité en diabète de type 2, d’après une étude belge du Pr Cani. Les expériences menées sur des souris obèses montre que la bactérie akkermansia abaisse le poids, diminue le cholestérol, la glycémie, des inflammations chroniques.
Les effets thérapeutiques de cette bactérie ne sont pas encore montrés sur l’homme. Cependant, on constate qu’akkermansia est très présente chez les individus sains.

3. Helicobacter pylori

microbiote : bactérie de l'estomac helicobacter-pylori

Cette bactérie logée dans l’estomac est versatile et capricieuse. Elle peut se montrer très utile, en régulant l’acidité de l’estomac par exemple. Mais helicobacter pylori est également responsable d’ulcère, et plus rarement de cancers.

Les adversaires des bactéries intestinales

  • stress
  • alimentation pauvre en fibre
  • pollution
  • environnement trop hygiénique

Comment développer son microbiote intestinal ?

En ayant une alimentation adaptée (riche en fibre et ferments) et en évacuant les sources de stress.

 

sources : inserm, inra

 

Nico Pellerin

Expert digital, dont 10 ans dans le développement d'activités innovantes avec de grands groupe, des pure-players ou en start-up. Concerné et passionné par les médecines douces, il partage ses recherches et expériences  bien-être avec les visiteurs de Feel-Good.space

Laisser un commentaire

Fermer le menu