On parle de stress chronique après une exposition prolongée au stress. On l’appelle également phase d’épuisement. Elle intervient après les phases d’alarme et de résistance. Une fois atteinte, il es nécessaire de se soigner pour prévenir et guérir. Alors comment identifier le stress chronique et quelles conséquences peut-il engendrer ?

Micael Douglas présente les symptômes du stress chronique dans chute libre
légère irritabilité de M. Douglas dans chute libre : 1 symptôme du stress chronique

Les causes de stress chronique peuvent être multiples et différentes (une séparation, perte d’un proche, perte d’emploi…), cependant le stress au travail apparaît comme une des principales sources. En effet, le travail est le lieu où l’on passe le plus de temps en semaine. Dès lors que le travail génère du stress, il expose continuellement le travailleur. C’est pourquoi stress chronique et au travail sont souvent associés.

Symptômes du stress chronique

La phase d’épuisement correspond à un dysfonctionnement hormonal. En substance, les systèmes de régulation qui augmentent et stoppent la sécrétion d’hormones tombent en panne. Imaginez votre disjoncteur hors-service alors que vous avez branché tout le matériel électrique le plus consommateur possible. Résultat : la maison brûle. Votre corps réagit de la même manière que votre maison au débranchement des appareils de sécurité.

Ci-dessous une liste de symptômes apparaissant après quelques semaines

Symptômes physiques

Des douleurs :

  • migraines, maux de tête
  • musculaires
  • articulaires
  • gastriques (ex : reflux)
  • mal de dos

Des troubles fonctionnels :

  • du sommeil
  • de l’appétit et de la digestion
  • sensations d’essoufflement ou d’oppression
  • maladie de peau (type zona)
  • vertiges
  • perte de libido
  • sueurs inhabituelles…

Symptômes émotionnels

  • excitation
  • sensibilité et nervosité accrues, irritabilité
  • tristesse
  • angoisse
  • crises de larmes

Symptômes intellectuels et cognitifs

  • perturbation de la concentration
  • mémoire défaillante
  • difficultés à prendre des initiatives ou des décisions
  • ruminations

Adaptations comportementales

Il s’agit là de conséquences qui sont des facteurs aggravants du stress déjà présent. Pour palier aux symptômes du stress ressentis, les victimes peuvent se réfugier dans des addictions à des produits excitants ou calmant comme :
le café, le tabac, l’alcool, les somnifères, les anxiolytiques, ou encore des stupéfiants…
Par ailleurs, des changements sur l’activité sociale peuvent apparaître :
repli sur soi, difficultés à coopérer, diminution des activités sociales, agressivité…

Conséquences du stress chronique sur l’organisme

Pathologies associées au stress chronique

Si la situation de stress se prolonge encore, les symptômes précédents s’installent ou s’aggravent, entraînant des altérations de la santé qui peuvent devenir irréversibles.

  • Syndrome métabolique : lié à la sécrétion sans importante d’hormones (catécholamines et de glucocorticoïdes).
    Il engendre hypertension artérielle, obésité abdominale, résistance à l’insuline et perturbations du métabolisme des lipides sanguins (cholestérol, triglycérides…).
  • Maladies cardiovasculaires
    l’artériosclérose (les artères se bouchent surpeuplées par le cholestérol) conséquente du syndrome métabolique peut boucher complètement les artères jusqu’à la thrombose.
  • Troubles musculosquelettiques
  • Ulcères
  • Déficits immunitaires
    augmentant le risques de maladies infectieuses
  • Accélération du vieillissement
    Le stress oxydatif augmente le vieillissement des cellules
  • Cancer : 
    Il semblerait que les études soient contradictoires certaines évoquent un lien de causalité, d’autres d’aggravation et encore d’autres ne trouvent pas de liens.
  • Dépression, anxiété et Burn-out:
    L’anxiété, des crises de panique, des phobies, de la dépression, des dépendances, des troubles de l’alimentation (anorexie/boulimie). Certaines dépressions peuvent pousser au suicides.
    Le lien avec la dépression au travail associerait une forte exigence psychologique à des faibles marges de manœuvre et à un isolement. Une exposition longue pousse au syndrome d’épuisement professionnel également appelé burn-out.

Le stress aggrave des maladies chroniques

  • L’hyperthyroïdie
  • Maladies inflammatoires 
    conséquentes du stress oxydant, notamment intestinales (Crohn), respiratoires (asthme, mucoviscidose) ou la polyarthrite rhumatoïde.

Nico Pellerin

Expert digital, dont 10 ans dans le développement d'activités innovantes avec de grands groupe, des pure-players ou en start-up. Concerné et passionné par les médecines douces, il partage ses recherches et expériences  bien-être avec les visiteurs de Feel-Good.space

Cet article a 4 commentaires

Laisser un commentaire

Fermer le menu